Résidence principale

La résidence principale est par définition le logement d’habitation effectif du contribuable. Une résidence est considérée comme principale à partir du moment où le contribuable et sa famille y vivent et où le centre des intérêts matériels et professionnels s’y trouve. Acheter sa résidence principale permet de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables.

Les avantages de la résidence principale

Absence d’impôt sur la plus-value immobilière

Au moment de la vente de sa résidence principale, le propriétaire ne payera aucun impôt s’il réalise une plus-value immobilière. Ceci est vrai quels que soient le montant de la plus-value et la durée de détention de l’appartement ou de la maison.

Réduire la valeur de son patrimoine déclarée pour l’IFI

Pour ceux qui sont concernés par l’IFI, les biens immobiliers sont déclarés pour l’IFI en fonction de leur valeur vénale, c’est-à-dire de leur valeur actuelle sur le marché immobilier. Pour le bien immobilier qui est déclaré en résidence principale, il bénéficie d’un abattement de 30 % de sa valeur. Le propriétaire ne déclare donc que 70 % de la valeur de la résidence principale pour l’estimation de son patrimoine.

Impôt sur la succession

Quand le défunt possède, en tout ou partie, sa résidence principale, celle-ci doit être déclarée à sa valeur vénale dans le calcul des impôts sur la succession. Mais un abattement de 20% peut être appliqué si ce domicile familial abrite toujours le conjoint survivant ou le concubin pacsé et/ou d’éventuels enfants mineurs.

Autres aides financières de l’Etat réservées à l’acquisition d’une résidence principale

Le prêt à taux zéro qui est un crédit gratuit pour l’achat d’un logement neuf de sa résidence principale, accessible sous certaines conditions de ressources.

Plafond

L’absence d’impôt sur la plus-value immobilière n’est pas plafonnée. L’abattement prévu pour le calcul de l’ISF est limité à 30% de la valeur du bien. Dans le cadre d’une succession, l’abattement, soumis à condition, est limité à 20 %.