Toulouse, une métropole pleine d’opportunités

Investir à Toulouse c’est faire le choix d’une technopole qui accueille chaque année près de 20 000 nouveaux habitants. Cette croissance démographique s’explique par une activité économique florissante et un cadre de vie incomparable.

Une situation géographique baignée de soleil entre mer et montagne, une industrie de pointe qui recrute, un tramway qui a redynamisé certains quartiers, des universités réputées… Le marché immobilier toulousain profite de l’attractivité de la ville. La capitale de l’Ouest séduit toujours plus de nouveaux habitants et construit des logements en conséquence. En effet, plusieurs projets d’aménagement urbain sont en cours dans la ville rose. Le projet Toulouse-Centre vise par exemple à convertir les allées Jean Jaurès en ramblas. Le projet urbain Grand Parc Garonne transformera les bords du fleuve sur 32 km avec la création d’un belvédère sur le port Viguerie.

Des discussions sont également en cours pour reconvertir l’île du Récamier en un espace naturel avec un théâtre de verdure. Enfin, les travaux ont aussi commencé pour faire de la gare de Matabiau un pôle multimodal et valoriser les quartiers alentours, à horizon 2024. C’est d’ailleurs à cette date-là que la future LGV Bordeaux-Toulouse devrait permettre aux Toulousains de rejoindre Paris en seulement trois heures, contre 4h20 aujourd’hui. Déjà très bien desservie par le réseau autoroutier et son aéroport, Toulouse mise en effet sur le TGV pour renforcer son aura internationale.

Pour ses transports en commun, en plus de ses deux lignes de métro, la métropole s’appuie désormais sur le tramway qui relie Toulouse à Blagnac. Cette nouvelle desserte de 11km passe par l’éco-quartier de la Cartoucherie et les nouveaux quartiers construits en face des ateliers de montage de l’A380.

L’essor du neuf

La forte demande liée à la croissance démographique et le manque d’offres dans l’ancien favorisent les programmes neufs, notamment dans le nord de l’agglomération, qui trouvent facilement investisseurs et locataires. Résultat : l’agglomération toulousaine représente le deuxième marché immobilier neuf après Paris. Les prix sont stables depuis plusieurs années et restent inférieurs à ceux rencontrés dans d’autres grandes villes comme Bordeaux ou Marseille.

Les valeurs sûres

Le centre-ville reste une valeur refuge. Les biens proches du Capitole, des Carmes, de Saint-Etienne et Saint-Michel sont attractifs et la demande dépasse bien souvent l’offre. Les familles se tournent volontiers vers les quartiers résidentiels de l’Ouest comme Saint-Cyprien, où il reste encore de belles opportunités. Grâce à l’arrivée du tramway et du métro, l’avenue de Grande-Bretagne et le quartier des Minimes séduisent eux aussi.

Les quartiers qui prennent de la valeur

En pleine transformation, le nord de l’agglomération offre un parc immobilier neuf assez conséquent. Dans le quartier Borderouge, 5000 logements sont par exemple en construction. Les futurs habitants trouveront également des bureaux, un centre-commercial et un cinéma, le tout autour du Carré de la Maourine, une place plus grande que celle du Capitole ! Au sud-est, en plus de l’éco-quartier du Midi, le campus Montaudran Aerospace réunira bientôt un quartier résidentiel de 1100 logements neufs, des équipements de loisirs et des commerces.

À la Salade, c’est 300 logements qui sont prévus, quand la Cartoucherie en accueillera bientôt 3100 près du Zénith, ainsi qu’un ensemble de bureaux et de commerces. Enfin, le Grand projet de ville (GPV) ambitionne de moderniser trois quartiers classés zones ANRU : Reynerie-Bellefontaine, Bagatelle-La Farouette-Papus-Tabar-Bordelongue et Empalot. La construction de 3600 logements neufs est également à l’ordre du jour.

Pourquoi choisir Toulouse ?

Avec une population de 447 340 habitants, la métropole est la quatrième ville de France derrière Paris, Marseille et Lyon. Située au cœur du sud-ouest, à 150km de la mer comme de la montagne, Toulouse attire par son cadre de vie mais aussi grâce à son dynamisme économique dans des secteurs de pointe. Toulouse est une ville moderne. C’est même le berceau de l’industrie aérospatiale européenne puisque c’est ici qu’est assemblé l’A380. Dans la région, Airbus est le premier employeur privé, auquel s’ajoutent tous les partenaires équipementiers tels que ATR ou Ratier-Figeac. Toulouse s’affirme aussi comme un acteur essentiel dans la conception de systèmes spatiaux, notamment grâce au pôle de compétitivité mondial Aerospace Valley et à la présence du CNES. Des constructeurs comme Thales Alenia Space et EADS Atrium, ont d’ailleurs fait le choix de s’y installer.

Toulouse est également à la pointe dans les technologies de l’information et de la communication. Ce secteur compte 36 000 salariés et de grands centres de recherche tels que Spot Image, Galiléo et Météo France concourent à son rayonnement. Dans d’autres domaines d’activités, de grandes entreprises ont aussi choisi la ville rose : Continental, NXP semiconductors, FRAM, XPO logistics… Enfin, le domaine de la santé devrait bientôt prendre une dimension européenne avec l’Oncopôle, le nouveau centre de lutte contre le cancer.

Une ville jeune qui bouge

À Toulouse, 43% des habitants ont moins de 29 ans. Une prouesse rendue possible en partie grâce à ses quelques 95 000 étudiants. Ces derniers viennent se former à l’aéronautique, au journalisme, à l’ingénierie ou au commerce, en passant par les grandes écoles ou l’un des trois pôles universitaires. De la place Saint-Pierre à la rue Gabriel Péri, la ville ne manque pas de bars, terrasses et autres boîtes de nuit pour faire la fête. De quoi satisfaire tous les profils.

Les férus de culture apprécient aussi Toulouse et pas seulement pour son patrimoine environnemental exceptionnel. La ville abrite des équipements culturels d’envergure comme le Théâtre du Capitole, le centre culturel des Mazades ou l’Auditorium Saint-Pierre des Cuisines, l’un des plus hauts lieux musicaux d’Europe. Pour plus de modernité, direction la salle de musiques actuelles Metronum ou encore la Salle Nougaro qui fait office de lieu de découvertes artistiques. Enfin, la ville dispose de plusieurs musées tels que Les Abattoirs ou la Cité de l’Espace.

Pour les sportifs, mieux vaut préférer le rugby au foot ! Mais toutes les pratiques sportives sont représentées puisque la capitale du Sud-Ouest compte plus de 500 clubs proposant 140 disciplines.

La Métropole toulousaine

  • L’ouest toulousain : La demande locative est forte à Colomiers qui accueille 1400 entreprises sur son territoire, soit 20 000 emplois. Pour y répondre, des logements neufs ont été créés dans le quartier Fenassiers. Certains acheteurs se redirigent vers sa voisine Cornebarrieu, au nord-ouest. Cette ville ne cesse de s’agrandir, notamment grâce à de beaux projets immobiliers comme celui de Monges-Croix du Sud, qui prévoit la construction de 900 logements dans un majestueux cadre forestier. Proche du métro et bien desservie en bus, Tournefeuille apparaît aussi comme une alternative à la vie toulousaine. Son ambiance village séduit : en 40 ans, sa population a quintuplé pour atteindre aujourd’hui les 26 000 habitants. Les opportunités d’investissement y sont cependant rares.

 

  • L’est toulousain : Proche de l’aérodrome et bien desservie en bus, la ville résidentielle de Balma convainc depuis longtemps nouveaux habitants et entreprises. Résultat : sa population a triplé en 40 ans. Afin de dynamiser l’économie en entrée de ville, un vaste projet d’aménagement prévoit notamment la création de 1300 logements. Des projets visant à améliorer la qualité de vie sont également en cours à l’Union, petite ville de 12 000 habitants, et à Saint-Jean, ancien village agricole.

 

  • Le nord de Toulouse : Idéalement situées en périphérie de Toulouse, Blagnac et Beauzelle ont tout pour plaire. D’autant plus que ces villes sont au cœur de l’éco-quartier Andromède. Démarré en 2008, ce grand chantier prévoit la création de logements neufs, bureaux, commerces, équipements publics et espaces verts. 800 nouveaux logements devraient aussi voir le jour à Fenouillet, dans la ZAC de Piquepeyre, en 2022. Si cette commune est peu desservie en transports en commun, elle est accessible par l’autoroute et représente donc un beau potentiel d’investissement. Castelginest, plus au nord, est aussi réputée pour son ambiance village. Cette ville est en perpétuel agrandissement mais conserve son charme.

 

  • Le sud de Toulouse : Ville dynamique du sud-est toulousain, Saint-Orens-de-Gameville a connu une forte croissance démographique dans les années 70 et accueille aujourd’hui 12 000 habitants. Attachée à son esprit de grand village, la commune offre un cadre de vie agréable pour les sportifs et les promeneurs. Pour répondre à une demande en perpétuelle croissance, Saint-Orens s’est engagée dans un projet de construction de plus de 850 logements, dans les quartiers des Mûriers, des Jardins du Tucard et à l’Orée du Bois. Aujourd’hui reliée à Toulouse via la D2 et par la rocade, Saint-Orens pourrait bien être un jour desservie par une ligne de tramway… Bon à savoir !