Nice et Cannes, un marché toujours porteur

Une qualité de vie excellente, une économie compétitive, un cadre idyllique… Nice a toujours su s’appuyer sur ses atouts pour attirer de nouveaux habitants. Cette attractivité historique est renforcée par la réalisation de projets ambitieux tels que la Promenade du Paillon. De son côté, Cannes bénéficie de sa renommée internationale et d’une qualité de vie indéniable.

Au bord de la mer et proche des montagnes, Nice offre un environnement incomparable que chérissent ses 344 000 habitants. Sa gastronomie, son climat et son patrimoine attirent chaque année quelques 4 millions de touristes. Ce qui fait de « Nissa la Bella » la première destination touristique de France, après Paris. Ce n’est pour autant pas une ville musée, puisque la commune a su se doter d’infrastructures de qualité pour les 45 000 entreprises de son territoire. De son quartier d’affaires Nice Arenas à la technopole de Sophia Antipolis, en passant par le CHU, la métropole bénéficie de plusieurs secteurs d’excellence. Autant de raisons qui attirent jeunes actifs et séniors en quête d’une retraite au soleil. Ainsi, sur la Côte d’Azur, les prix immobiliers sont en hausse. Selon le baromètre SPI-Se Loger, ils ont en effet augmenté de 1,9% entre 2017 et 2018.

Les valeurs sûres

Avec ses ruelles pittoresques, le Vieux-Nice a les faveurs des touristes mais aussi des étudiants, grâce aux nombreux bars et restaurants qu’il compte. C’est un secteur idéal pour du placement locatif. Pour profiter d’une belle vue sur le littoral et d’un environnement verdoyant, direction le Mont-Boron. Ce quartier résidentiel est très recherché. Idem pour Cimiez, dont la tranquillité et les espaces verts séduisent familles et retraités. Pour l’achat de résidences secondaires, le quartier des musiciens et le Carré d’Or sont très appréciés. On y trouve des boutiques de luxe et des immeubles cossus, le tout à proximité de la plage. Enfin, pour plus de calme et d’authenticité, les villages voisins tels que Beaulieu-sur-mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Villefranche-sur-mer, Vence et Saint-Paul sont aussi très attractifs.

Les quartiers qui prennent de la valeur

Autrefois populaire, le Port est devenu branché et convivial. Les rénovations et constructions d’immobilier neuf s’y sont en effet succédées ces dernières années et le secteur enregistre de plus en plus de demandes. Mais c’est surtout du côté de l’Eco-Vallée de la Plaine du Var qu’il faut regarder, si l’on veut parier sur l’avenir. À proximité de Nice, cette opération d’intérêt national qui s’étend sur 15 communes prévoit la création de 50 000 emplois dans le tertiaire, la formation et la recherche, mais aussi la construction de 19 000 nouveaux logements. Un chantier d’envergure très prometteur !

Pourquoi choisir Nice ?

Pour la mer, ses 300 hectares d’espaces verts et ses pistes de ski à seulement 1h30 de la métropole ! Un cadre de vie privilégié qui a inspiré de nombreux artistes, tels que Renoir, Matisse, ou Picasso. Nice est ainsi une ville de culture, qui compte 19 musées et galeries, sans compter l’opéra, le théâtre, ou la salle de concerts Nikaia. Les sportifs apprécient pour leur part la célèbre Promenade des Anglais et les nombreux événements que la ville accueille : triathlon Ironman ou marathon des Alpes Maritime, pour ne citer qu’eux.

Toutefois, Nice n’est pas seulement une ville où il fait bon vivre : c’est aussi une terre d’innovation où il fait bon travailler ! L’économie niçoise s’organise autour de sept pôles de compétitivité régionaux, dont les technologies de l’information et de la communication, la chimie, les ressources marines, et la santé. Mais aussi dans les énergies vertes, la gestion des risques territoriaux et l’aérospatial grâce à la présence du groupe Thalès. À ces secteurs de pointe s’ajoute le tourisme qui draine l’hôtellerie, la restauration et le commerce. La proximité avec Monaco est un atout et attire une clientèle fortunée. Ainsi, dans la communauté urbaine niçoise, 85% des emplois de la communauté urbaine correspondent à des activités de services. Grâce à l’Acropolis, son grand centre de congrès, Nice s’ouvre aussi de plus en plus au tourisme d’affaires qui représente désormais 10% de ses visiteurs.

Un réseau de transport efficace

Pour accroître son attractivité, la ville peut s’appuyer sur un réseau de transports efficace qui la relie aux principales métropoles françaises et étrangères. L’aéroport Nice-Côte-d’Azur dessert ainsi une centaine de destinations, via 33 compagnies aériennes. Avec une fréquentation de 11,5 millions de passagers, c’est le deuxième aéroport de France après Paris. La ville est aussi reliée à 20 destinations nationales par la gare SNCF Nice-Thiers, tandis que son port de croisière accueille 500 000 passagers. Enfin, la métropole est desservie par l’autoroute A8 qui contourne la ville et offre 5 sorties. Pour enrichir ce maillage de transports, la municipalité prévoit de créer une gare multimodale sur 24 hectares à Saint-Augustin. A terme, ce pôle d’échanges comprendra les gares TGV et TER, un centre d’affaires et un parc d’exposition, desservis par deux lignes de tram.

Ville étudiante

Du DUT au doctorat, en passant par le diplôme d’une école privée prestigieuse, 35 000 jeunes viennent faire leurs études dans la capitale azuréenne. L’Université de Nice Sophia Antipolis propose ainsi 275 diplômes, quand la ville compte aussi des écoles de commerce telles que l’EDHEC, l’IAE ou la SKEMA Business School. Implantées à proximité de pôles économiques importants, les écoles d’ingénieurs (Polytech’Nice Sophia Antipolis, l’école supérieure des Mines, Eurecom) font aussi la renommée de Nice.

FOCUS : Cannes

La ville est connue mondialement pour son Festival du film et les stars qui y défilent chaque année. Passés les 12 jours très intenses de l’événement médiatique, Cannes charme par sa tranquillité, son climat, ses paysages et ses nombreux commerces. Ses habitants se déplacent essentiellement à pied et, pour de plus longues distances, ils peuvent s’appuyer sur un réseau de bus et de trains performant. Avec près de 75 000 habitants, Cannes est la troisième ville la plus peuplée des Alpes-Maritimes, après Antibes.

Côté immobilier, la “banane cannoise” est très prisée par les investisseurs étrangers. Dans cette zone qui s’étend de la mer à la voie rapide, les biens sont rares. Les jeunes actifs et les familles se reportent donc volontiers vers des immeubles du centre-ville, ou vers des quartiers comme le Petit-Juas, les Vallergues, la basse Californie ou encore l’ouest de la Croix-des-Gardes. Enfin, le quartier de la République et celui de la Bocca sont appréciés pour leurs prix plus abordables.