Bordeaux, toujours aussi attractive

Régulièrement citée dans les classements de villes où il fait bon vivre, Bordeaux est une ville qui fait envie. En une quinzaine d’années, la capitale girondine s’est transformée, son activité économique s’est diversifiée et sa qualité de vie s’est améliorée. Résultat : Bordeaux bénéficie d’une forte attractivité qui ne semble pas près de s’inverser.

Avec plus de 14% de hausse, Bordeaux enregistre la plus forte progression immobilière en France, entre 2017 et 2018. Ses 8 quartiers comptent aujourd’hui 240 000 habitants intra-muros, 800 000 dans toute l’agglomération. Des chiffres qui ne cessent d’augmenter. Cet essor s’explique notamment par l’arrivée de la LGV qui met Paris à seulement 2h de Bordeaux. Mais aussi par les grands efforts d’urbanisme consentis, de la création de la Cité du vin et du grand stade aux transformations d’anciennes friches en projets d’ensemble d’envergure. À l’aube des années 2000, la ville a lancé une ambitieuse politique de rénovation. Le secteur de Mériadeck a été le premier à en bénéficier. Ce quartier historique compte aujourd’hui un centre commercial, une patinoire, une bibliothèque et des ensembles de logements collectifs. Cet élan de modernité est sans doute symbolisé par l’élégant Palais de justice, conçu en bois, verre et cuivre par l’architecte Richard Rogers.

Pour améliorer la qualité de vie des Bordelais, les voitures ont peu à peu été chassées du centre-ville, comme dans la rue Sainte-Catherine et sur le cours de l’Intendance. Les automobilistes sont désormais invités à stationner dans des parcs relais situés aux abords de différentes stations de tramway en dehors de la ville. Cette stratégie a été accompagnée par une réorganisation du réseau de transports en commun. Ce dernier compte aujourd’hui 3 lignes de tram, 65 lignes de bus dont 13 à haut niveau de services, et un réseau de vélos en libre-accès, les VCUB. Cette métamorphose urbaine permet à Bordeaux de rayonner et d’attirer autant les jeunes actifs que les cadres aisés et les investisseurs étrangers. Réputée pour ses vins et son patrimoine, la préfecture de la Gironde accueille, par ailleurs, plus de 7 millions de touristes chaque année.

Les valeurs sûres

Abritant surtout de beaux appartements du XVIIIe siècle, l’hyper-centre bordelais, de Hôtel de Ville à Pey Berland en passant par Quinconces, est très demandé. Idem pour les chics Jardin public et Saint-Seurin, recherchés pour leur calme. Les étudiants et jeunes actifs adorent pour leur part les Chartrons, quartier vivant et bobo. Longtemps délaissée par les Bordelais, la rive droite attire désormais familles et investisseurs. Les anciennes friches des quartiers de Bastide et Cenon se transforment, pour accueillir par exemple plus de 2000 logements diversifiés à Bastide-Niel ou profiter de l’arrivée du tram à Bacalan.

Les quartiers qui prennent de la valeur

La ville s’adapte pour rester attractive et satisfaire la demande. Dans la perspective d’accueillir 100 000 nouveaux habitants d’ici à 2030, Bordeaux prévoit de construire 60 000 habitations. À l’instar de l’éco-quartier au bord du lac Ginko, qui propose d’ores et déjà des logements pilotes en matière de développement durable pour 6000 personnes. La métropole change aussi du côté des bassins à flot, où les friches portuaires cèdent la place à un éco-quartier pouvant accueillir 5500 habitants à horizon 2025. Enfin, le projet de Bordeaux-Euratlantique prévoit la création d’un quartier d’affaires réparti entre Bordeaux, Bègles et Floirac. Sur 738 hectares, le site comprendra notamment des bureaux, hôtels, commerces et équipements publics. Une première opération de 3700 logements est en cours, pour un chantier qui devrait s’étaler sur 20 ans.

Pourquoi choisir Bordeaux ?

Pour son économie de pointe

Si l’on connaissait autrefois Bordeaux pour ses prouesses dans le secteur du vin, la métropole a depuis diversifié son activité et s’affirme comme leader dans le numérique, la santé et l’optique. Avec un bassin de 68 000 entreprises pour près de 400 000 salariés, une multitude de pépinières, incubateurs et autres clusters, la région bordelaise est devenue incontournable pour les chefs d’entreprises qui apprécient l’environnement propice à l’innovation. Bordeaux est d’ailleurs la première métropole pour le taux de création d’entreprises, ce qui lui vaut bien son label French Tech. Les activités tertiaires sont majoritaires, elles représentent 87% des emplois. Des secteurs industriels plus pointus comme l’aéronautique ou le spatial s’appuient sur le dynamisme de la R&D, portée par 4 pôles de compétitivité : Aerospace Valley, Route des Lasers, Avenia (géosciences) et Xylofutur (produits et matériaux des forêts cultivées).

Pour sa population étudiante croissante

Avec 82 000 étudiants, Bordeaux est sans aucun doute une ville étudiante. Sans compter que cette population augmente de 3% chaque année ! L’offre de formations bordelaise est très complète. En plus des 4 universités et de 2 IUT, la métropole accueille 3 business school, les Beaux-Arts, des écoles spécialisées dans le numérique, les biotechnologies, les matériaux d’avenir, la cognitique ou encore l’informatique.

Pour son patrimoine et sa culture foisonnante

Musique classique, danse, expo, théâtre, concerts endiablés… Bordeaux a tout pour combler les appétits culturels. La ville regorge de lieux d’expositions et de spectacles, des plus classiques : Théâtre national, Opéra, Auditorium… Aux plus éclectiques : Krakatoa à Mérignac, le Rocher de Palmer à Cenon, l’Antirouille à Talence ou encore la Rock School Barbey de Bordeaux. Les amateurs de 7e art trouvent aussi leur bonheur avec trois complexes importants et un cinéma d’art et d’essais.

Entourée de vignobles et à une cinquantaine de kilomètres de l’océan, Bordeaux permet aussi de s’évader facilement. Au quotidien, la ville est agréable à vivre. Près de 40% de la surface intra-muros est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Les espaces verts sont également nombreux et les transports en commun privilégiés.

Pour son accessibilité

L’arrivée de la LGV permet désormais de rallier Paris en seulement 2h de train. Un vrai plus pour de nombreux cadres parisiens en quête d’un mode de vie plus calme. La gare SNCF Bordeaux Saint-Jean affiche une fréquentation de 9 millions de personnes par an. Pour les plus longues distances, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac dessert une trentaine de destinations régulières. Avec un trafic annuel de plus de 5 millions de passagers, c’est le cinquième aéroport de France. Bordeaux est également très bien desservie par la route : la métropole est entourée d’un nœud de quatre autoroutes, la reliant à Paris, Toulouse, Lyon et l’Espagne. Enfin, la ville peut aussi se vanter d’être le sixième port français, avec un terminal spécialement dédié aux bateaux de croisière. Les touristes ont le privilège d’arriver directement au Port de la Lune, aux portes de la zone classée au Patrimoine de l’Humanité.

La métropole bordelaise

  • L’ouest bordelais : Les communes de l’ouest bordelais bénéficient d’une position géographique avantageuse, comme le Bouscat, le Haillan et le Taillan. C’est le cas aussi de la ville de Mérignac qui dispose en plus de la présence du tram. Ce qui la rend particulièrement attractive.
  • L’est bordelais : Depuis l’ouverture du pont Bacalan Bastide en 2013, la rive droite retrouve ses lettres de noblesses. Pour bénéficier de plus de tranquillité, nombreux font le choix de venir vivre à Floirac, juste à la sortie de Bordeaux. Les anciennes cités populaires de Cénon et Lormont ont aussi changé d’image et attirent désormais les acquéreurs, surtout en résidence. Il s’agit de secteurs en plein développement.
  • Le nord de Bordeaux : Les familles apprécient Blanquefort pour ses pavillons avec jolies maisons individuelles, aux portes du Médoc. On trouve aussi d’importants propriétés et de grandes parcelles de terrain à Bruges. Cette commune qui se trouve à cheval sur la rocade séduit de plus en plus. Grâce à l’arrivée du tram-train à Blanquefort via Bruges, Eysines a elle aussi récemment vu son attractivité augmenter.
  • Le sud de Bordeaux : L’arrivée du tramway profite aux villes de Pessac et Gradignan, au sud de Mérignac. Idem pour la ville universitaire de Talence. Les jeunes couples élisent pour leur part domicile dans les communes de Cestas et Bègles.