L’immobilier et les millenials

Présentés comme possédant un esprit rationnel associé à une attitude positive, les millennials s’intéressent de près à l’immobilier. Nés entre 1980 et 2000, ceux et celles qui sont également désignés comme la génération Y appliquent généralement une approche spécifique à leur projet d’acquisition d’un bien immobilier.

Les acquéreurs millenials 2019 : qui sont-ils ?

Plusieurs enquêtes publiées début avril permettent de cerner les aspirations des millenials en matière d’immobilier.

Un premier élément indique que la génération Y représente 41 % des acheteurs potentiels en 2019. Ce sont 7 futurs acquéreurs sur 10 qui considèrent que c’est le bon moment d’acheter. Pour partie en raison des taux d’intérêt actuels très bas.

Un autre fait marquant est le taux d’actifs pour ces futurs propriétaires. Les millenials sont ainsi 93 % à être actifs. Ce taux est de 77 % pour les autres générations d’acheteurs potentiels. Un aspect spécifique supplémentaire concerne cette fois prioritairement la volonté de calculer leur capacité d’emprunt et le budget dont ils disposent. Il s’agit de la première démarche pour 46 % des millenials contre 26 % pour les autres générations. (source Logic-Immo)

Cette analyse préalable de la capacité d’emprunt et du budget impacte directement le montant global du projet immobilier. Pour 3 futurs acquéreurs sur 4 de la génération des millenials, le montant total du projet n’excède pas les 300 000 €.

Une recherche qui associe valeurs humaines et digital

En associant désir de se constituer un patrimoine et exploitation de l’outil digital, les millenials apportent un vent d’air frais au marché immobilier.

Pour 34 % des millénials futurs propriétaires (25 % pour les autres générations), la localisation du bien n’est pas un critère absolu de recherche. Du fait de cet élargissement du critère de localisation, les outils digitaux sont particulièrement prisés avec un taux de consultation d’annonces en ligne qui atteint 88 %.

L’utilisation intensive du digital n’empêche pas pour autant les futurs acquéreurs de la génération des millenials de privilégier un accompagnement physique. Les acheteurs de moins de 35 ans sont ainsi 77 % à avoir acheté leur bien immobilier en faisant appel aux services d’un professionnel.