09/07/19 - Défiscalisation

Comment réduire ses impôts ?

Dispositif Censi-Bouvard, Pinel ou Girardin Industriel, ces mesures figurent parmi les moyens qui permettent aux investisseurs de payer moins d’impôt grâce à la défiscalisation de tout ou partie de l’investissement immobilier.

Si cette réduction d’impôt apparaît comme un critère attractif, l’investissement immobilier doit également permettre un enrichissement de son patrimoine.

Principe de base et spécificités de la défiscalisation immobilière

Les dispositifs de défiscalisation immobilière consistent à investir dans l’immobilier locatif et à récupérer une partie de son investissement sous la forme d’une réduction d’impôts. Cette réduction est le plus souvent limitée dans le temps après lequel l’investisseur retrouve généralement la pleine gestion du bien immobilier.
Des variables sont ensuite associées à chacun des dispositifs de placements financiers. En voici trois parmi les plus répandus.

Quelques dispositifs de défiscalisation

Le dispositif Pinel

Le dispositif Pinel vise les logements neufs situés en zones tendues. Il permet une réduction d’impôt de 12 % pour un engagement de location de 6 ans, 18 % pour un engagement de 9 ans et 21 % pour un engagement de 12 ans.
L’investissement est plafonné à 300 000 € par an avec un plafond de 5 500 €/m².

Plus d’infos sur la loi Pinel.

Le Censi-Bouvard

Le Censi-Bouvard est une autre occasion de réduire ses impôts tout en valorisant son patrimoine. Il ne concerne que les logements loués en meublé. La réduction maximale est de 11 % du prix HT du logement sur 9 ans. Un atout de ce dispositif est que la réduction d’impôt est reportable jusqu’à 6 ans lorsque la réduction est supérieure au montant de l’impôt. Plusieurs logements peuvent être achetés par an dans la limite d’un investissement de 300 000 €.

Plus d’infos sur le dispositif Censi-Bouvard.

La loi Girardin industriel

La loi Girardin est un dispositif spécifique aux investissements en outre-mer. Ce dispositif est certes plus complexe que les deux précédents, mais se révèle en revanche d’une rentabilité sensiblement supérieure du fait d’une défiscalisation pouvant atteindre 44 à 45 % de la base défiscalisable.

Dans l’hypothèse de la loi Girardin sur un investissement dans le logement social, l’exploitant est obligatoirement une société d’économie mixte (SEM). Si la rentabilité est moindre, cette solution est toutefois celle qui offre un maximum de garanties puisque pour partie gérée par un organisme public.

Un avantage supplémentaire ce de type de placements financiers est que la partie de la réduction supérieure à l’impôt peut être reportée sur le temps de l’opération, soit 5 ans.

Plus d’infos sur le Girardin industriel.

 

Il existe de nombreux autres dispositifs de défiscalisation. Vous pouvez avoir un aperçu dans notre rubrique Investir.